www.patrimoine33.com

Articles de patrimoine33

    • Jean Renier
    • photographe
    • Villenave d'Ornon
  • N°192 _ Libourne, le pôle d'échanges multimodal

    C'est une phase de concertation qui vient d'être lancée autour du projet de Pôle d'échanges multimodal  de la gare de Libourne. Ce projet est mené par SNCF Gare et Connexions, ainsi que de nombreux partenaires institutionnels; il permettra de développer l'intermodalité entre les différents réseaux et modes de transport qui convergent vers la gare. C'est un projet de grande envergure pour la gare qui compte 1,2 millions de voyageurs par an. L'objectif de ce renouveau de la gare et des 6 hectares qui s'étalent du pont ferroviaire au cinéma, c'est connecter la ville à son bassin de mobilités pour 200 000 habitants concernés. Ce projet est attendu aux environs de 2029. Quelques chiffres: 500 places de stationnement, 100 bornes électriques, 150 places sécurisées pour les vélos, 200 quais de bus, 2400 m2 de panneaux photovoltaïques, 4000 m2 de terrains désimperméabilisés et végétalisés, 104 arbres plantés, 57 emplois installés à Libourne,

  • N°191 _ Libourne, hommage à Robert Badinter

    Son discours à l'Assemblée nationale en 1981, "Demain grâce à vous, la justice française ne sera plus une justice qui tue". C'est le mercredi 14 février à midi comme partout en France, qu'un hommage a été rendu à Robert Badinter disparu le 9 février dernier. Ce jour même le maire de Libourne ainsi que le sous-préfet ont répondu à l'invitation de la Présidente du Tribunal judiciaire de Libourne et du Procureur de la République qui ont tour à tour pris la parole pour saluer la mémoire de celui qui a profondément marqué l'institution judiciaire; en effet Robert Badinter restera dans les mémoires comme celui qui a permis à la France d'abolir la peine de mort; il fut un modèle de courage et de combat, en sa qualité d'avocat et de citoyen.

  • N°190 _ Libourne, 37 logements sociaux

    Le projet de rénovation de l'ancienne infirmerie militaire de la rue Grelot va entrer dans sa phase opérationnelle. Des logements locatifs sociaux, du T1 au T4 vont être mis en chantier dans quelques semaines, pour une livraison au second trimestre 2025. C'est une forme d'engagement pour les promoteurs d'un projet atypique; en effet le site qui a pignon sur la rue Grelot et sur la place de l'Armistice au n° 54 de la rue Hoche, présente de nombreuses contraintes, car il s'agit d'un immeuble remarquable du XIX siècle; il fallait également respecter les espaces verts, véritable îlot de fraicheur et d'un cèdre remarquable. Cette future résidence traduit un engagement sociétal et environnemental; il est intégré dans la physionomie du quartier, l'architecture repose sur des procédés de construction durables. Dans ce projet, l'infirmerie est mise en valeur sur un rez-de-chaussée et deux étages; ce bâtiment moderne implanté rue Hoche va être détruit pour une reconstruction aux normes. Un cheminement vert, qui sera ouvert au public, va être créé entre la rue Grelot et la place de l'Armistice. Aquitanis, l'office public de l'habitat de Bordeaux-Métropole réalise son premier projet à Libourne, en dehors de sa juridiction normale; c'est ce qui devrait resserrer des liens entre les deux agglomérations. C'est une opération "Action Coeur de Ville".

  • N°189 _ la Cali, les voeux du Président pour 2024

    C'est dans la salle municipale de Génissac, que Philippe Buisson, le Président de la Cali a présenté les résultats de l'année 2023 et les projets pour 2024. Les résultats ce sont la Sécurité civile à Libourne, l'obtention d'une brigade de gendarmerie à Vayres/Izon, le maintien des structures d'endiguement sur six communes, la préservation de la collecte des déchets en porte à porte, l'achat de l'aérodrome des Artigues-de-Lussac, le lancement des vélos en libre-service et en location de longue durée, un travail important généré par la Cali, grâce à son audace, sa solidarité et son écoresponsabilité. Coté projets, il a reconnu la carence de place dans les structures enfance et petite enfance. En ce qui concerne la petite enfance, il a décidé d'augmenter de 10% le nombre de places en crèche; celle des Girondins de Libourne sera relocalisée dans une école actuellement vacante; l'éclosion de Maison d'assistances maternelles dans des locaux disponibles dans diverses localités de la Cali. Quant aux déserts médicaux il constate qu'une grande partie des habitants n'a plus accès à un médecin traitant, 32% des médecins ont plus de 60 ans et ont des difficultés à trouver des remplaçants; il désire attirer bien plus de généralistes en aidant les médecins à se regrouper dans des structures type maison de santé, en fidélisant des internes qui seraient logés contre un petit loyer. La petite enfance et les médecins seront les deux gros chantiers du Président de la Cali.

  • N°188 _ Libourne, le passage de la flamme olympique

    Le 23 mai prochain Libourne accueillera le Relais de la flamme olympique dans le centre ville et aux Dagueys; c'est à cette occasion que l'ensemble des scolaires de la ville sera mobilisé pour participer à cet événement. En centre-ville, le départ sera donné à 9h38 depuis le stade Moueix, ensuite ce sera un défilé de 3 kms avec passage sur les quais, l'esplanade François-Mitterrand et la rue Gambetta avec arrivée place Abel-Surchamp; ce second convoi est composé d'une quinzaine de véhicules avec une petite caravane publicitaire. La seconde séquence aura lieu en milieu d'après-midi vers le lac des Dagueys avec une quinzaine de véhicules également; le départ sera donné sur la plage, la flamme sera transportée sur l'eau dans un bateau prêté par le club d'aviron avant de regagner la terre ferme pour terminer son parcours au niveau de la tour du lac. Quant aux effectifs scolaires, ce sera plus de 8000 élèves qui seront associés au passage de la flamme; les élèves des écoles, des collèges et des lycées seront installés en bord des routes; ils seront répartis de la façon suivante, 6660 en ville et 1150 aux Dagueys; seront sollicités 7 écoles primaires, 4 collèges et 4 lycées. Une grande journée à ne pas manquer....

  • N°187_ Libourne, une résidence étudiante en 2025

    Nous avons besoin de logements pour nos étudiants, tant pour ceux qui étudient à Libourne que pour ceux qui suivent un enseignement à Bordeaux ou dans la Métropole . Dans le cadre de l'action Coeur de Ville, il y avait déjà la volonté d'accompagner l'évolution étudiante de Libourne. C'est un bailleur social qui va se charger de la création et de l'aménagement de 18 logements dans l'ancien Backgammon sur le quai de l'Isle; les travaux débutés la semaine dernière, consisteront à l'aménagement et surtout à la transformation de l'ancien bar-hôtel; la maison va gagner un étage: un logement en rez-de-chaussée qui sera réservé à une personne à mobilité réduite, puis ce seront 9 logements au premier étage autour d'un patio central, enfin 8 autres au second avec une terrasse non visible de la rue mais accessible à tous les locataires. Tous ces logements seront destinés à des étudiants ou à des apprentis; ils seront entièrement meublés et équipés; quant au loyer il sera de 400 euros toutes charges comprises. Les équipements en commun consisteront en une salle au rez-de-chaussée, une laverie et un local à vélo. L'arrivée des locataires est envisagée pour septembre 2025. Une affaire à suivre.

     

     

     

     

  • N°186 _ Libourne, un marché couvert éphémère

    Suite à l'incendie du marché couvert de la rue Montesquieu, l'ouverture d'un marché éphémère est prévue pour la mois de mars; il sera installé rue Montaigne dans l'ancien magasin Biolib et sur la parking du Madison. En détail, voici comment les commerçants seront répartis; six d'entre-eux s'installeront dans l'ancien Biolib, quatre autres seront dans des conteneurs de 12 mètres sur le parking Madison. D'après les autorités municipales il faudra un minimum de quatre années de travaux pour remettre en état l'ancien marché couvert, soit après réhabilitation de l'ancien, soit par démolition et reconstruction. Il a donc fallut investir dans un marché qui s'inscrira dans la pérennité, ce qui entrainera certains efforts en termes d'architecture et de confort; coté individus, certains ne reviendront pas, comme un des deux poissonniers qui a pris sa retraite, le couple de boucher qui a été relogé dans l'ancienne boucherie Garde, rue Jules-Ferry, la Petite échalote dont le magasin principal est situé à quelques dizaines de mètres ou la Fromagerie et la charcuterie de Pierre qui préfèrent rester à l'extérieur car ils ont investi dans des camions réfrigérés. Du coté de l'ancien marché couvert sinistré, l'expertise du bâtiment est attendue dans les jours qui viennent; seront connus l'importance des dégâts, ainsi l'on se rendra compte si la structure a été endommagée; c'est ce qui déterminera l'avenir du site. Quant à la salle des fêtes, elle sera maintenue; une brasserie pourrait s'installer en circuit court avec les produits des commerçants du marché. D'or et déjà les Libournais sont invités à partager leurs idées par l'intermédiaire des conseils de quartier ou encore à travers le Conseil économique, social et environnemental municipal.

  • N°185 _ Libourne, l'Office de tourisme et la Monnaie de Paris

    Editée par la Monnaie de Paris, l'Office de tourisme du Libournais a fait frapper une médaille souvenir qui s'adressera aussi bien aux collectionneurs qu'aux grandes personnes, voire aux enfants; le choix est de représenter Libourne comme la ville du Père Noël. Pour mémoire, la Monnaie de Paris est l'institution la plus ancienne de France; en ce qui concerne cette première édition de la monnaie souvenir de Libourne, l'Office de tourisme a tablé sur 3200 pièces; 10 semaines pour la fabrication et ce fut la réception dans la semaine du 22 décembre; comment se présente la pièce, c'est le traineau du Père Noël passant devant la Tour du Vieux-Port, la mairie et l'église Saint-Jean en arrière plan. C'est l'article le plus vendu à l'heure actuelle à l'Office, une quarantaine de pièces ont déjà trouvé preneur; quant au prix, il ne faudra débourser que 3 euros, un bon prix pour tout le monde et surtout les collectionneurs.

  • N°184 _ Libourne, la flamme olympique traversera la ville

    Ce sera le 23 mai que la flamme olympique traversera la ville; des 12 relais qui auront lieu en terre libournaise, deux noms ont été choisis pour la bastide; ce sera Chloé Pallaro, une jeune espoir du club de tir de Libourne; scolarisée au lycée Jean-Monnet et originaire de Sainte-Terre, c'est un espoir dans cette discipline, surclassée chez les juniors en mars 2023 lors du Grand Prix de France de Fleury-les-Aubrais, une compétition internationnale, elle a battu son record personnel et gagné la finale face à Estelle Fauchon, championne de France  junior 2023. L'autre porteur de la flamme sera Michel Andrieu, champion olypique d'aviron en 2000, double champion du monde en 1993 et 1997, médaillé d'argent en 1998; ayant habité la commune de Vayres, il est retourné sur ses terres natales bergeracoises; il reste tout de même "un Libournais de coeur". La fête promet d'être belle, parole de Phimippe Buisson.

  • N°183 _ Libourne et la Sécurité civile (suite)

    Ce sont 163 sapeurs qui sont attendus dans le courant de l'année, et qui seront suivis par 160 autres militaires tous les ans pour arriver en 2027 à 560 sapeurs, 20 civils et 300 véhicules environ. Dans une réunion consacrée à ce brulant sujet, Philippe Buisson, la maire de la ville a déclaré que les retombées économiques sont estimées à 15 millions d'euros; ce sera 1200 habitants en plus qui vont contribuer à une nouvelle économie locale. Les arguments principaux qui ont permis au dossier libournais à sortir du lot, figure la création d'une conciergerie, c'est à dire qu'il sera mis en place un bureau unique pour faciliter l'installation des militaires, de l'inscription de leurs enfants à l'école et de leur trouver un logement; les sapeurs habitent généralement à une demi-heure de leur base; ils pourront donc s'installer dans le Fronsadais comme vers Saint-Denis-de-Pile. En ce qui concerne la suppression du parking de 300 places des casernes, il devrait être remplacé par la transformation du site  du Super U en parking, une affaire qui se confirme, la gratuité du lieu est envisagée; son utilisation est prévue pour 2024.