Éditorial n° 14 du 14 août 2016

Une humanité à double-fond

Ils sont là, autour de vous. Un dixième (sic !) de la population serait touché, et cette frange s'élargit sans cesse. Aussi séduisants que toxiques, ils sélectionnent minutieusement leur proie, traquent ses faiblesses, manient le chaud et le froid pour la vider lentement de ses piliers psychologiques puis, une fois la dépendance instaurée, la tyrannisent et la torturent à loisir. Ces vampires, mus par cette insatiable volonté de combler leur propre vide, font des coups d'État polymorphes pour prendre le contrôle des équipes, des familles, des couples et plus généralement des esprits. Leur masque social, pourtant très plaisant, fait douter les victimes qui souvent s'ignorent et sont ignorées par un entourage aveuglé ou se sentant impuissant. Ils ne connaissent tout simplement ni amour, ni compassion, ni altruisme, mais savent très bien les feindre. Je le clame : les pervers narcissiques (PN) sont des psychopathes dramatiquement habiles, déstructurant les milieux sains et ravageant les personnes qu'ils placent entre leurs griffes. Tant que le cadre médico-légal ne se prononcera pas sur leur sort, ils sèmeront un doux chaos sur leur passage, et mettront en péril l'équilibre sociétal tout entier.

Plus tragique encore : la conversion du manipulé en manipulateur peut s'opérer par la reproduction de la blessure narcissique. Pour autant, aucun « gène du PN » n'a encore été décelé, ce qui signifie que la société, cette grande muette aux moyens si nombreux (mais si inadaptés), crée ses propres trous noirs. C'est ainsi que le bilan effrayant d'expériences telles que Milgram ou Stanford confortent l'idée selon laquelle la psychologie humaine, tant en termes de cognition que de valeurs, est aussi malléable que l'argile. Instaurez un climat autoritariste, incitez au conformisme, à l'isolement et à la dépersonnalisation, saupoudrez le tout d'une idéologie indéboulonnable et laissez refroidir dans un moule institutionnel et social complaisant, et vous parviendrez à déshumaniser ou à prendre le contrôle mental du plus équilibré d'entre nous... en seulement moins d'une semaine. Les PN, musiciens-nés de ces orchestres macabres que l'on n'écoute qu'au prix de son être le plus intime, jouissent encore de moyens d'action impertinents et sous-estimés.

Victimes : parlez. Proches : croyez. Professionnels : réagissez. Et proies potentielles : fuyez, tant que la possibilité vous est offerte.

 

Giuseppe

www.laplumedegiuseppe.weebly.com

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau