www.patrimoine33.com

6 _ Railcoop, un autre train

Depuis un certain nombre d'années, la SNCF n'assure plus la liaison entre Bordeaux et Lyon. En vue de l'ouverture totale à la concurrence du transport par le rail en décembre 2020, la coopérative ferroviaire RailCoop envisage une exploitation rentable de cette ligne pour 690000 passagers par an. Ce modèle économique a été validé par un bureau d'étude filiale de la SNCF. Ce serait également un modèle pour d'autres marchés ferroviaires province-province en train classique et surtout pour un prix abordable. A l'heure actuelle le but principal de cette coopérative est de devenir opérateur ferroviaire avant le mois d'avril 2021; acheter des rames de trains sera la difficulté principale. Quant à Bordeaux-Lyon, ce serait la première ligne à être exploitée; 6 h. 47 serait le temps évalué pour ce trajet avec des dessertes 3 fois par jour, le matin, en fin d'après-midi et la nuit des gares de Bordeaux, Libourne, Périgueux, Limoges, St.Sulpice-Laurière, Guéret, Montluçon, Gannat, St.Germain des Fossés, Roanne et Lyon. Si à leurs yeux la vitesse est secondaire,il semble que les voyageurs intéressés par ce train veulent en finir avec la voiture et l'autocar. Un essai avec des rames de fret pourrait donner une suite à ce projet. Si la réussite est au bout de cette ambitieuse opération, RailCoop envisage la réexploitation de lignes secondaires abandonnées par la SNCF, ce serait une nouvelle connexion entre les territoires.

En dernière nouvelle, la Cali est entrée au capital de cette société coopérative ferroviaire à hauteur de 460 parts de 100 euros chacune soit la somme de 46 000 euros. Railcoop a rassemblé 846 000 euros, mais c'est 1,5 million qui est nécessaire pour la demande d'une licence d'entreprise ferroviaire voyageurs.

Ce sera 3 allers retours quotidiens entre Lyon et Bordeaux, dont un de nuit, qui vont être proposés dès 2022 avec une desserte à Libourne. Le parcours se fera en 6h47. La société n'aura confirmation qu'à la mi-janvier les heures auxquelles seront desservies ces gares. Les études du marché ciblent une fréquentation de      690 000 voyageurs. Coté tarif il sera de 38 euros pour un aller simple Bordeaux/Lyon. La coopérative désire conquérir également une clientèle de tourisme et d'affaires. Ce sera 102 emplois directs qui seront créés, dont 43 en personnel roulant et 59 en gare et divers services.; le plus sera que la société compte proposer des plateaux repas qui seront fournis par des restaurants et des traiteurs locaux.

A l'heure actuelle ce sont 2550 sociétaires qui sont entrées dans le capital qui reste ouvert à toute personne désirant participé à cette action originale.

 

 

 

 

Ajouter un commentaire