2 _ Musique en Entre-deux-Mers

Fondé il y a 30 ans le Jeune Orchestre symphonique de L'Entre-deux-Mers, Josem, est une véritable pépite comme seul le monde rural en recèle. En milieu rural, cet ensemble instrumental promeut la musique symphonique et sensibilise le jeune public à la pratique instrumental. Complétement autogéré, il est réservé aux 12/25 ans. Il s'agissait de répondre à une demande; créé à Saint-Quentin-de-Baron par Hervé Funfstuck il y a une trentaine d'années, aucun objectif n'avait été fixé, c'était l'aventure et ça l'est toujours. L'orchestre a un répertoire varié et original; on navigue entre la musique symphonique, baroque, contemporaine, ainsi que les musiques du monde, le rock et le hip-hop. C'est une soixantaine de musiciens de tout l'Entre-2-Mers d'Artigues à Langoiran et de Libourne à la rive gauche qui se retrouvent régulièrement à Créon chaque mercredi soir pour une répétition générale. C'est à l'occasion de ces regroupements que l'on se rend compte que ces jeunes musiciens qui apprennent à jouer ensemble nous rappellent aux valeurs de respect, d'écoute des autres, de partage, de socialisation et de construction individuelle. "On s'y sent bien" résument pudiquement ces "Josemiens", chacun y a trouvé sa place, chacun s'y investi et prends des responsabilités. Depuis 2011, le chef de cet orchestre pas comme les autres, est Eloi Tembremande, trentenaire et joueur de basson, contrebasse, trombone; c'est également un compositeur émérite. Nicolas Lescombe avait avant lui marqué 7 ans de passage à la baguette. Pour prendre place dans "la fosse" du Josem, il y a une limite d'âge, 25 ans c'est "le début de la fin". C'est alors le moment de se remémorer les bons souvenirs et les faits de gloire. Le Josem a enregistré 4 albums et ne s'est pas contenté de jouer "régional"; il fut l'invité des Francofolies de La Rochelle, de Musicalarue dans les Landes; il a joué en Crête, en Allemagne, en Espagne, en Russie, en Pologne, au Mexique et surtout au Brésil où fut créé l'Orchestre aux pieds nus, des enfants et adolescents de milieux défavorisés de la ville de Sao Caetano; c'est à cette occasion qu'est née une longue amitié et une forte entraide qui ne s'est jamais démentie. Le Josem ne se contente pas de répétitions hebdomadaires pour quelque concert annuel, c'est une véritable famille avec ses joies et un jour un drame, le décès de Théo Lacombe, 15 ans qui a trouvé la mort dans un accident de voiture au retour d'un concert. Le plus bel hommage qu'on puisse faire à Théo est que cet orchestre autogéré perdure.

 
Ajouter un commentaire